« Vers un mouvement plus inclusif »

Image

Yvan Bilodeau, président, Montérégie

Il y a eu changement de garde au sein du Conseil d’administration des Porte-Voix du Rétablissement de 2015 à 2016. Depuis les débuts de l’Association en 2007, son Conseil a toujours été majoritairement peuplé par des intervenants pairs aidants. Normal : ses 3 fondateurs, Nathalie Lagueux, Luc Vigneault et Véronique Bizier, sont pairs aidants dans la pratique et dans l’âme. En réalité, par contre, sont pairs aidants moins de 10 pourcent des quelque 300 membres de notre Association, lesquels ont pour la plupart été recrutés lors de nos tournées de consultation dans les services en santé mentale. À l’hiver 2015, pourtant, 6 des 8 administrateurs étaient des pairs aidants certifiés. Et pour cause, car parmi les dossiers qui accaparaient le plus l’Association était la tentative malheureusement mise sur glace, pour l’instant, de transférer le Programme Pairs Aidants Réseau de l’AQRP aux Porte-Voix du Rétablissement afin de consolider le mouvement usager provincial.

Ne me méprenez pas, je suis moi-même intervenant pair aidant de profession, et j’ai à cœur la vocation de mes collègues. Mais il est sain que désormais, le Conseil d’administration soit d’une composition plus représentative de l’ensemble des membres dont nous défendons les intérêts. Et une belle diversité, avec aussi une majorité féminine, la présence de membres plus jeunes dont une, Kharoll-Ann Souffrant, représente sur plusieurs fronts, avec fierté et brio, la relève au sein de notre mouvement. Avec la doyenne Marjolaine, le militant passionné Yves que vous rencontrerez plus à fond dans ces pages, et tous les autres administrateurs, nous formons une équipe prometteuse et engagée.

En 2016, nous faisons également un pas vers la communauté anglophone en tissant une alliance avec la Table de concertation de l’Ouest de l’Île de Montréal. Comme plusieurs associations québécoises de tous secteurs d’activité, nous avons jusqu’ici investi nos efforts en presque totalité pour la population blanche francophone du Québec. Avec la présence de Kharoll-Ann et de Noémie dans l’équipe, la main tendue vers nos concitoyens de langue anglaise, nous tenterons de corriger ce tir.

Objectif : un « rien à propos de nous sans nous » au NOUS encore davantage inclusif et représentatif de la diversité citoyenne dans laquelle nous évoluons.

Bonne lecture!

Consultez la dernière édition de l’infolettre de notre Association.

Laisser un commentaire