Marjolaine Chrétien

Image

Membre, pair aidante et administratrice, Outaouais

Native de la belle Gaspésie, Marjolaine a œuvré dans le domaine de la santé et de l’éducation durant plusieurs années. À la retraite, elle consacre 7 heures par jour, 5 jours par semaine comme bénévole en santé mentale; elle compte plus de huit années comme pair aidante accrédité en Outaouais pour un groupe de soutien en santé mentale, le Groupe AUPRÈS. Une vraie doyenne en mission, elle siège au conseil d’administration d’AUPRÈS et ROCSMO en Outaouais ainsi que notre association depuis sa fondation en 2007. Cet hiver, le quotidien Le Droit consacrait un article à son œuvre. Résiliente, Marjo a combattu avec succès un cancer du sein agressif pour lequel on ne lui donnait que 25% de chances de rémission. Pour célébrer ses 65 ans, en février dernier, elle a décidé de transformer son anniversaire en une activité de financement pour AUPRÈS. Ça en dit tellement sur elle…

Merci Nath!

Image

pho-wp-pvr-nathalie-lagueux

Membre co-fondatrice de l’Association

Texte de Sylvain d’Auteuil, directeur

Nous sommes un petit réseau. Tout le monde ou à peu près sait que nous formions un couple qui n’est plus depuis la fin 2014. Oui, Nath m’a manqué. Mais l’Association ne sait pas jusqu’à quel point elle a manqué sa co-fondatrice et ex présidente depuis 2014. Travaillant dans l’ombre, Nathalie Lagueux a été d’un soutien bénévole de tous les instants par ses conseils, sa vaste expérience, ses contacts et le jus de bras, aussi. Elle avait son Asso dans les tripes. Et l’Asso lui doit beaucoup. Malheureusement, nous n’avons pas encore réussi à redonner son bébé, Pairs Aidants

Réseau dont elle est fondatrice, au mouvement usager. Mais ce n’est que partie remise, quoique ce sera plus ardu sans elle à bord.

Car oui, Nathalie a quitté l’AQRP et son bébé en 2015, mais n’écoutez pas les ragots de ceux qui la croient hors combat. L’ex itinérante et la résilience ne font qu’un. En doutiez-vous? Très récemment, elle brillait de tous ses feux à Montréal, invitée qu’elle était à former près de 200 intervenant(e)s de la DPJ de la métropole, à partir de ses compétences de travailleuse sociale et de son savoir expérientiel de mère à qui autrefois on avait retiré ses petits jumeaux. J’ai eu accès aux rapports d’évaluation… Doit-on être surpris des résultats? Oratrice magnétique au contenu pertinent et ultra compétente, Nathalie a reçu une rétroaction des plus enthousiastes d’un auditoire qui aurait pourtant pu être hostile. Welcome back!

Et au nom de toute l’Asso, oui, merci Nath!