Conseil d’administration

Laurence Caron
Président, Montréal

Aussi loin que je me rappelle je me suis demandé ce que je fais ici au monde, comme si c’était un accident, une erreur. Je pense aujourd’hui que c’est une belle erreur!

Curieux, aventurier, prudent, rieur, mélancolique, effrayé, courageux, misanthrope solitaire qui veut le mieux pour tous et en quête de gang, père et chum et ami le plus heureux au monde mais qui a peur de lui-même encore parfois, existentiel et concret, plein de bonne volonté, quelque chose entre 0 et 1…
Je n’ai jamais reçu le livre de la vie qui dit ce qu’il faut faire, mais ce qui fait du sens pour moi c’est l’entraide avec les autres qui partagent le même monde, malgré nous..

Ma façon de parler de santé mentale ou de maladie mentale, c’est de dire « avant je ne savais pas comment bien vivre avec moi-même et le monde, maintenant je sais mieux, et parfois encore les cartes sont rebrassées et je dois réapprendre le jeux ».

J’ai eu des expériences difficiles et j’en ai fait vivre à d’autres, et ce qui a pensé les blessures, au delà des trucs, astuces et outils, c’est l’amitié, l’amour, la famille, l’accueil, l’espoir, l’aventure, l’écoute, le rire, les apprentissages, faire des choix, être de service, faire profiter mes talents à d’autres, prendre des risques et les assumer, déplacer de l’air et des montagnes en gang, dépasser mes limites, et une spiritualité pratique… J’ai bien aimé me faire dire de différentes façons, est-ce que ça se peut que ça soit correct d’être toi.

Je suis avec les PvR parce que je crois qu’il est possible d’avoir une association qui peut servir et accueillir et recueillir la sagesse de la diversité des québécois(es) qui s’identifient (ou se sont fait dire) vivre ou avoir vécu des difficultés émotionnelles, mentales, des états extrêmes, ou autres, peu importe la conception – tu en fais partie si tu le veux, simplement, pas besoin de correspondre à un stéréotype. Je n’ai jamais voulu m’identifier à ce groupe social, malgré les faits, venons défaire ces images du passé pour ouvrir les cœurs et les esprits, ensemble.

François Dionne 
Vice-président, Dorval

Natif du Bas-Saint-Laurent, j’habite l’Ouest de l’Île de Montréal depuis 1980. Diagnostiqué avec un problème de santé mentale en 1990, j’ai commencé mon rétablissement en 2016. J’ai d’abord été bénévole au Centre Oméga à Dorval où j’ai animé un club de débats et un club de film et contribué à l’animation des activités. Je me suis ensuite joint au Groupe Citoyen de l’Ouest de l’Île (GCOI) en 2017. J’ai complété avec succès PAAS Action en 2019, un programme d’intégration à l’emploi, et un AEC en administration de réseaux (2020) à John Abbott.

Je suis en ce moment directeur des ressources techniques au GCOI et membre de la Table de Quartier Sud de l’Ouest de l’Île. J’ai également écrit un article pour l’Association Bégaiement Canada que j’ai publié dans « Communiquer ». Toujours actif dans le secteur communautaire, je défends les intérêts des personnes qui ont des problèmes de santé mentale. Ma devise personnelle: « L’échec n’est pas une option! »

Carole Lévis
Trésorière, Laurentides

Mon expérience de vie et mes implications m’ont poussé à vouloir partager mes apprentissages et transmettre à mon tour l’espoir aux gens. Un espoir en constante évolution appuyé par un désir sincère d’améliorer les choses. Mon ouverture, ma bonne écoute et ma persévérance m’ont permis de porter une parole plus inclusive et de la faire rayonner autour de moi. Je suis, ce qu’on appelle, une très bonne élève de l’école de la Vie.

Mes implications :

  • Trésorière au CA d’Action Autonomie ainsi qu’au Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec (RRASMQ).
  • Consultante dans le cadre du Forum en santé mentale adulte et aînés à l’automne 2019
  • Représentante du G.A.R.E. (réflexion sur la participation citoyenne) et sur la Table de concertation du CIUSSS sur le réaménagement de l’aile psychiatrique de l’hôpital Notre-Dame.
  • Membre de l’organisation de l’événement la Bibliothèque vivante
  • Participante dans le documentaire sur l’art et la santé mentale dans les ressources alternatives ainsi que plusieurs interviews dans les médias.

Luc J. Vigneault
Secrétaire, Québec

Vice-président et enseignant à la troupe-école Les Merveilleuses Têtes Heureuses, Luc J. Vigneault en est aussi un acteur, metteur en scène et dramaturge. De nature curieuse, il est également un écrivain prolifique et versatile, tant en théâtre qu’en littérature en passant par la poésie, la chanson et le journalisme d’opinion.

Diagnostiqué schizophrène, il s’implique dans plein d’organismes en santé mentale, depuis : le groupe AGIR, la clinique SPOT et le Comité de lutte à la stigmatisation de la santé mentale. Natif et résidant de Québec, ses convictions sociales et artistiques n’ont d’égal que son dynamisme, son sens de l’entregent et son dévouement fidèle.

Alain Métivier
Administrateur, Montréal

Texte à venir